Situation difficile pour l'hôtellerie parisienne mais positive en province

Publié le 1 Août 2016

Après un début d'Euro perturbé par les affrontements à Marseille, la compétition s'est finalement bien déroulée dans la très grande majorité des villes comme Lille, Lyon, Marseille, Lens, Saint-Étienne... Seule exception, Bordeaux avec, selon les catégories, un maintien voire une régression du RevPAR alors que juin 2015 avait connu des performances exceptionnelles. Le 1er semestre 2016 pour la province se conclut sur une note positive en région où l'ensemble des catégories affichent des résultats en progression.


Chute de fréquentation pour la capitale

 

Par contre, la situation est moins optimiste pour l’Île-de-France. Malgré une dizaine de matchs joués, l'hôtellerie francilienne n'a pas pleinement profité de l'Euro. Les résultats enregistrés accentuent la tendance baissière de ces derniers mois avec une chute du RevPAR de près de 35 % pour l'hôtellerie de luxe. En RevPar, les hôtels haut de gamme et palace, depuis décembre 2015, sont entre -15 et -18%. Certains établissements davantage tournés vers la clientèle de loisirs vont jusqu'à -30%. L'Euro a seulement atténué le décrochage des taux d'occupation. Certains jours de début juin ont enregistré des chutes de fréquentation supérieures à 30 % notamment à cause des inondations. La baisse a été moins importante sur les nuits entourant les matchs à cause des flux de supporters. L'effondrement de la fréquentation étrangère reste préoccupant, et il faudra des mois pour que les Américains, Japonais ou Chinois envisagent de revenir dans la capitale. La perception de la destination France reste mauvaise avec des annulations de groupe qui tombent désormais pour des séjours prévus fin 2016 et en 2017. La clientèle du Moyen Orient, comme la plupart des autres nationalités, est en retrait. De fait, il n’est pas surprenant que l’'Espagne, le Portugal et Londres profitent de cette désaffection liée à la peur et à l'image dégradée de la France.

 

L'hôtellerie française, sur la majorité des catégories, finit le premier semestre avec un RevPAR en baisse. Cette tendance est très largement influencée par l'hôtellerie francilienne, les performances étant globalement en hausse en région. Mais à l'heure où les attentats frappent également la province, les résultats du second semestre devront être suivis de près.

 

La distinction "palace" du Peninsula

 

A l'issue de la dernière réunion de délibération de la Commission Palace, Matthias Fekl, Secrétaire d'Etat chargée du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l'étranger, et Martine Pinville, Secrétaire d'Etat chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Economie sociale et solidaire ont attribué la distinction Palace à 3 nouveaux hôtels Le Peninsula Paris, Le Cheval Blanc Saint-Barth Isle de France à Saint-Barthélemy et Le Cap Eden Roc à Antibes.

Les 19 établissements reconnus Palaces :
Hôtel du Palais – Biarritz Hôtel Les Airelles – Courchevel Hôtel Le Cheval Blanc – Courchevel Hôtel Le K2 - Courchevel Hôtel Four Seasons George V - Paris Hôtel Le Bristol – Paris Hôtel Le Mandarin Oriental - Paris Hôtel Le Meurice – Paris Hôtel Le Park Hyatt Paris Vendôme – Paris Hôtel Le Plaza Athénée – Paris Hôtel Le Royal Monceau - Raffles Paris – Paris Hôtel Le Shangri-La – Paris Hôtel Le Peninsula - Paris L'hôtel La Réserve – Ramatuelle Hôtel Le Grand-Hôtel du Cap-Ferrat – Saint-Jean-Cap-Ferrat Hôtel Le Cap Eden Roc – Antibes Hôtel Le Byblos – Saint-Tropez Le Château de la Messardière – Saint-Tropez Hôtel Le Cheval Blanc Saint-Barth Isle de France – Saint-Barthélemy

 

La distinction Palace a été créée en novembre 2010 afin de mettre en valeur une hôtellerie d'exception constituant une des spécificités fortes de la France.

Elle permet de distinguer, parmi les établissements 5 étoiles, ceux dont la situation géographique exceptionnelle, l'intérêt historique, esthétique et/ou patrimonial particulier, le service sur mesure, les placent parmi les fleurons de l'hôtellerie française.

La distinction "Palace" permet également de faciliter la valorisation de ces établissements sur la scène internationale et contribue au rayonnement de la culture française et à l'attractivité de la destination France.

La distinction est attribuée pour une durée de 5 ans, après une 1ère phase d'instruction de dossier conduite par Atout France et une 2ème phase d'examen (incluant visites et audition de l'établissement) réalisé par une commission composée de personnalités issues du monde des lettres, des arts, de la culture, des médias et des affaires, nommées par le ministre chargé du tourisme.

 

Nous sommes à votre disposition pour intervenir

en évaluation de la valeur vénale ou locative.

 

N'hésitez pas à prendre contact avec nous 

pour un conseil, une étude ou une aide.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :