Prudence sur le marché de la construction de logements neufs.

Publié le 15 Février 2018

Le dernier Stat@Info Logement Construction révèle qu'en 2017, les logements autorisés à la construction (permis de construire) ont augmenté de 8,2 % et les logements mis en chantier ont augmenté de 15,7% par rapport à l'année 2016.

 

Cependant, en T4 2017 en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables et par rapport au trimestre précédent, les autorisations de logements à la construction ont baissé de 4,8%. Les logements collectifs (y compris en résidence) sont en repli de 12,4%. Les logements individuels ont progressé de 7,6%. Les mises en chantier ont baissé de 2,9%. L'individuel a baissé de 2,3% et le collectif de 3,4%.

L'enquête trimestrielle dans la promotion immobilière confirme le retournement en janvier 2018 : les perspectives de mises en chantier se réduisent de nouveau.

 

Le solde sur les logements destinés à la vente diminue tout en restant au-dessus de sa normale. Celui sur les logements destinés à la location baisse. Les promoteurs ne signalent pas une hausse de leur stock de logements invendus.

 

L’explication du recul de la construction en T4 2017 s’explique par la baisse du nombre d’agréments de logements sociaux, signe précurseur d’une diminution importante de la production de logements sociaux à court terme.

 

2017 a connu un repli de 7.400 logements sociaux par rapport à 2016.

 

Ce repli est notable pour la catégorie de logement social standard et pour la catégorie des logements destinés aux populations aux revenus les plus modestes. Les agréments de logements destinés aux populations aux revenus les moins modestes comme les logements destinés aux étudiants sont restés à leur niveau de 2016.

 

Alors que la demande en logements sociaux reste à un niveau élevé, la baisse des agréments va se traduire d’ici à 2020 par un repli des constructions. Suivra une baisse des logements livrés et donc de l’offre de logements HLM .

Ce repli est le résultat d’une décision politique prise l’été dernier de réduire de 96 millions d’euros les crédits alloués par l’État au Fonds national des aides à la pierre. Pour alléger la charge budgétaire de l’État, les aides à la personne vont être réduites de 800 millions d’euros en 2018 et 2019 avec un objectif de réduction de 1.5 milliards en 2020.

 

Par ailleurs, la mise en place de la réduction des APL et des loyers a provoqué une vive inquiétude chez les organismes HLM de voir leurs ressources diminuer. Ce qui aura pour effet de réduire mécaniquement leur capacité à investir.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :