La congruence en expertise ou en médiation

Publié le 6 Février 2020

"Celui qui reste en dernier,

ce n'est pas le plus fort,

c'est celui qui s'est adapté le plus vite !"

Charles Darwin (1809-1882)

La confiance entre l’expert et les parties ne se décrète pas, elle s’acquiert. Ce qui veut dire que l’expert doit faire preuve d’authenticité. C’est cette paix intérieure qui va lui permettre de mériter la confiance de ses interlocuteurs, parties et avocats.

Il en est de même en médiation.

Mais cela ne suffit pas, car sans congruence, point de confiance.

Alors qu’est ce que la congruence ?

Mot peu usité et inventé par Carl Rogers, psychologue humaniste américain (1902-1987) qui travaillait sur la relation entre l’empathie, la considération positive et la congruence.

La congruence serait le lien entre ce que l’on est, ce que l’on fait et ce que l’on dit ou pour l'expliquer autrement, la correspondance entre la prise de conscience et l’expérience.

La congruence serait l’art d’aligner nos valeurs avec nos actes, l’art d’incarner ce que l’on dit et d’être ce que l’on est.

Un médiateur comme un expert congruent rayonne car il est totalement lui-même.

Ses pensées, ses gestes sont en harmonie avec lui-même, avec son environnement.

Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux !

Pensées et gestes sonnent justes.

Cela se voit et s’entend.

Cette posture est l’aboutissement de tout un cheminement.

Il faut comprendre ce qui se passe en soi.

Pour écouter l’autre, il faut d’abord s’écouter soi-même.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :